Lise_edited.jpg

Une nouvelle histoire

Aujourd’hui, on tourne une page,

Le restaurant Alexandre change de prénom et se féminise.

 

Lise Batugowski lui octroie de nouvelles lettres de noblesse en alliant la vocation gastronomique de l’établissement à celle de la littérature.

C’est donc aussi un restaurant littéraire qui voit le jour en associant délicatement le goût des mots à celui des mets les plus fins.

 

 

Gastronomie et appétit de lecture 

                                                De nouvelles harmonies…

 

Après avoir enseigné la littérature, Lise aime encore et toujours partager ses lectures. Son restaurant incarne un double projet, littéraire et culinaire. Il se distingue par l’organisation de soirées événements où elle reçoit des romanciers, des dramaturges, des essayistes, tout ce que la Belgique compte d’écrivains et de plumes alertes.

 

Plusieurs fois au cours du mois, chacun de ces auteurs vient présenter son dernier opus au restaurant Lise, le dédicace et inspire un menu spécialement concocté pour la circonstance intitulé Mises en bouche.

Parmi les premiers noms, Eric Boschman, Philippe Fiévet, Vincent Engel, Thomas Gunzig… qui seront suivis de beaucoup d’autres.

Picto neg.jpg
DSC_0681.JPG

C'est l'histoire d'une oeuvre...

Ali En Sedid (né au Liban en 1959)

Le destin de cet artiste est assez beau, mais d'une beauté baudelairienne, celle qui "rend l'univers moins hideux et les instants moins lourds". Ali naît d'une mère italienne et d'un père libanais, actif dans l'entourage du Président Fouad Chéhab (1958-1964). A la mort de son père, disparu dans des circonstances mystérieuses à la fin des années 70, Ali entame de brillantes études d'art et visite successivement l'Europe et les Etats-Unis, l'Afrique et la Scandinavie. C'est là, lors d'une aurore boréale, comme il le raconte dans une lettre à une amie, qu'il découvre le concept qui marquera toute son oeuvre future :celui de l'Emergence. " Il écrit à ce propos : "La vraie, la seule histoire d'une personne humaine, c'est l'émergence graduelle de son voeu secret à travers sa vie publique."

Il est actif jusque dans les années nonante, décénie au cours de laquelle on perd sa trace en Afrique, où il est retourné, incognito. On prétend l'avoir vu à Lomé au début des années 2010, au bras d'une riche marchande de la tribu des Éwés.

"Emergence IV-b-alpha"

L'oeuvre, présente ici, est emblématique de son travail de maturité. Figure humaine et signes émergent littéralement d'un espace, à la fois ressenti comme hostile par la dominante chromatique sombre et fertile comme un océan vital générant la formation, encore incomplète, de l'Homme et de l'Ecriture. 

La composition s'articule sur la succession répétitive de signes pré-graphiques semblant composer une histoire, celle de la nature humaine, présente au sommet de l'oeuvre. Les coulées renvoient aussi bien à la tristesse intrinsèque de l'Homme perdu dans cet univers qu'il maîtrise à peine, qu'à la vitalité urgente du faire pour le transformer par la parole et l'écrit. 

L'émergence s'incarne dans l'éveil de l'humain à son propre devenir, renouuant avec son ethymologie scientifique. Une oeuvre très humaniste, donc, en dehors de toute "sentimentalisation".

Picto neg.jpg